Skip navigation

Tag Archives: Linux

Après avoir eu un serveur de piraté j’ai pu voir les commande qu’avait passé le pirate, sans pouvoir savoir exactement quand il les avait utilisées (Il n’avait pas nettoyé l’historique). J’ai donc cherché sur Internet une solution sans trouver grand chose pour Bash.

Cette modification est totalement anodine pour le système et ne peut entraîner de perte de donnée.

Après avoir acheter un livre sur Bash j’ai trouvé mon bonheur. Il faut absolument avoir la version 3.0 ou plus de bash. Ubuntu Dapper Drake et les version suivante intègre d’office une version supérieur à la 3.0.

motarion@cyber-workstation:~$ bash --version
GNU bash, version 3.2.39(1)-release (i486-pc-linux-gnu)
Copyright (C) 2007 Free Software Foundation, Inc.

Pour activer la date dans l’historique il suffit de lancer la commande suivante:

export HISTTIMEFORMAT="%Y/%m/%d @ %T "

Voici le résultat:

  456  2009/04/18 @ 13:58:32 ping free.fr
  457  2009/04/18 @ 13:58:35 ls
  458  2009/04/18 @ 13:58:48 spas
  459  2009/04/18 @ 13:58:55 history

Attention: cette modification n’est pas persistente et si vous fermez le SHELL actuel la modification sera perdue!

Pour rendre cette modification persistente il y a deux solutions:

  • Modifier le fichier .bashrc de chaque utilisateur
  • Modifier la configuration Globale de Bash

    I – Pour la première solution, il faut savoir que les nouveaux utilisateur ne profiteront pas de la modification. Si vous êtes le seul à vous connecter dans ce cas c’est la solution la plus simple. Lancez l’éditeur de texte que vous préférez puis copier la ligne suivante en fin de fichier:

    export HISTTIMEFORMAT="%Y/%m/%d @ %T "

    Édition du fichier:

    nano .bashrc

    II – La seconde solution permet de l’activer pour tout le système, même pour les nouveaux utilisateurs:

    sudo nano /etc/bash.bashrc

    Puis copiez en fin de fichier la commande suivante:

    HISTTIMEFORMAT="%Y/%m/%d @ %T "

    Vous pourrez alors constater que la modification est active pour tous les nouveaux Shell que vous ouvrirez.

    PS: Cette astuce fonctionne aussi sur Debian depuis la version Etch bien que le chemin de configuration de bash puisse changer.

    En utilisant le logiciel spécifique (hplip) de HP pour installer les imprimantes multifonctions, il est possible de configurer en un seul coup l’impimante ainsi que le scanner en réseau. Si l’on passe par l’assistant standard, il ne trouve que l’imprimante.

    1 – Installation des dépendances:

    sudo apt-get install python-qt3

    2 – Lancement du programme:

    sudo hp-setup

    3 – Suivre les étapes:

    Étape 1Configuration de la connexion

    Découverte de l’imprimante sur le réseauDécouverte de l’imprimante sur le réseau

    Choix du profil imprimanteChoix du profil imprimante

    Information sur l’imprimante Information sur l’imprimante

    Installation de l’imprimante Installation de l’imprimante

    Voilà il ne reste plus qu’à tester votre nouellle imprimante. Les pilotes des imprimantes HP sont développer sous licence libre, vous pouvez trouver les derniers pilotes sur le site dédié à hplip .

    Voici à mon sens une des meilleures vidéos de Compiz Fusion ! on y voit les différent effet un par un et de façon claire. le thême du bureau est aussi très sobre ce qui ne gâche rien.

    CompizFusion@Youtube

    Lorsque j’ai activé le bureau 3D sous Ubuntu Feisty Fawn j’ai eu un problème relativement gênant, je n’avais plus les bordure de fenêtre, ni même le terminal qui restait tout le temps blanc.

    Je suis allé lire la FAQ sur le site de Compiz et j’y ai trouvé mon bonheur ! Il suffisait de rajouter une ligne dans xorg.conf !

    ATTENTION! Cela peut toujours être dangereux pour le système surtout en cas de mauvaise manipulation donc vous le faites en connaissance de cause.

    Voici la marche à suivre dans un terminal:

    1 – Sauvegarde du fichier pour le cas où: sudo cp /etc/X11/xorg.conf /etc/X11/xorg.conf.save

    2 – Édition du fichier: sudo nano -w /etc/X11/xorg.conf

    3 – Ajouter la ligne suivante dans la section Device du fichier: Option "AddARGBGLXVisuals" "True"

    4 – Sauvegarder en tapant CTRL+O

    5 – Redémarrer l’ordinateur et profitez du bureau 3D

    Si cela ne fonctionne pas il faudra remettre le fichier sauvegardé en tapant : sudo cp /etc/X11/xorg.conf.save /etc/X11/xorg.conf

    Une fois redémarrer tout rentrera dans l’ordre comme avant.

    D’après Freenews, Openfreebox aurait trouvé des traces pour les prochains jeux vidéo qui seraient intégré dans la freebox, l’histoire ne parle pas du fait qu’il soient payant ou non, en tout cas voici la liste:

    1. CONFIG_PACKAGE_DOOM_DOOM (Doom, FPS)
    2. CONFIG_PACKAGE_FCEU_FCEU (Emulateur Nintendo NES)
    3. CONFIG_PACKAGE_GNUBOY_GNUBOY (Emulateur Gameboy)
    4. CONFIG_PACKAGE_HERETIC_HERETIC (Heretic, FPS)
    5. CONFIG_PACKAGE_HEXEN_HEXEN (Hexen, FPS)
    6. CONFIG_PACKAGE_LTRIS_LTRIS (Tetris)
    7. CONFIG_PACKAGE_QUAKE_QUAKE (Quake, FPS)
    8. CONFIG_PACKAGE_WOLF3D_WOLF3D (Wolfenstein 3D, FPS)

    Avant d’installer un serveur DHCP il faut récupérer certaine information sans quoi le serveur DHCP ne fonctionnera pas.

    Récupération des adresses IP des serveurs DNS:

    • Linux: cat /etc/resolv.conf
    • Windows: ipconfig /all (seul la partie serveurs DNS nous intéresse)

    Récupération de l’adresse MAC de l’interface réseau:

    • Linux: ifconfig | grep HWaddr
    • Windows: ipconfig /all (seule la partie Adresse physique nous intéresse attention les tirets sont à remplacer par des : )

    Une fois que ces éléments sont en notre possession, nous allons fixer l’adresse IP de la passerelle, ceci est en général conseillé.

    Modification du réseau:

     sudo nano -w /etc/network/interfaces 

    Il faut remplacer les paramètre de votre interface eth0 par ceci qui est bien entendu à adapter

     auto eth0 iface eth0 inet static address 192.168.0.253 netmask 255.255.255.0 gateway 192.168.0.254 

    Il est très important de remplir la partie gateway, c’est grâce à elle que les ordinateurs du réseau pour sortir sur internet. Içi j’ai mis l’IP interne de ma freebox, j’ai aussi fixé l’IP de la passerelle multi fonction à une adresse proche de celle de la freebox pour mettre tous les serveurs sur un range IP 192.168.0.200 jusque 192.168.0.254.

    Redémarrage du service réseau pour prendre en compte les modifications:

     sudo /etc/init.d/networking restart 

    Installation du service DHCP

    Pour installer DHCP3 il faut utiliser la commande:

     sudo apt-get install dhcp3-server 

    Une fois installé il y aura une erreur car il n’est pas encore configuré, nous allons devoir dire à DHCP sur quelle interface réseau il doit écouter. Pour cela nous allons devoir éditer un de ces fichiers de configuration mais avant cela il faudra les sauvegarder:

     sudo cp /etc/default/dhcp3-server /etc/default/dhcp3-server.orig sudo cp /etc/dhcp3/dhcpd.conf /etc/dhcp3/dhcpd.conf.orig 

    Édition du fichier contenant l’interface à écouter:

     sudo nano -w /etc/default/dhcp3-server 

    Il suffit de mettre dans ce fichier:

     INTERFACES="eth0" 

    Une fois que le fichier est sauvegardé il ne reste plus qu’à passer à la configuration de DHCP en lui même, tout se passe dans le fichier /etc/dhcp3/dhcpd.conf.

    Édition:

     sudo nano -w /etc/dhcp3/dhcpd.conf 

    Étant donné que nous avons sauvegarder le fichier de configuration original, il ne reste plus qu’à tout remplacer par ce fichier de configuration minimal à adapter:

     ddns-update-style none; log-facility local7; # Configuration du réseau subnet 192.168.0.0 netmask 255.255.255.0 {   range 192.168.0.1 192.168.0.10;   option domain-name-servers IP_DNS1, IP_DNS2;   option domain-name "home.lan";   option routers 192.168.0.254;   option broadcast-address 192.168.0.255;   default-lease-time 600;   max-lease-time 7200; } #Configuration des IP fixe en fonction des adresses MAC host machine1 { 	hardware ethernet 00:00:00:00:00:00; 	fixed-address 192.168.0.11; } 

    Il faut adapter les parties:

    • range: cela correspond au pool IP à renvoyer aux client DHCP, ici les ordinateur auront une IP comprise entre 192.168.0.1 et 192.168.0.10. Si vous avez plus de machine il faudra penser à augmenter la seconde adresse.
    • domain-name-servers: servira à envoyer aux clients les IP des serveurs DNS pour qu’ils puissent résoudre les noms de domaine.
    • routers: pour que les clients DHCP sachent par où il peuvent sortir du réseau pour aller sur internet.
    • host: pour fixer l’adresse IP d’un client spécifique en fonction de l’adresse MAC de son interface réseau qui est unique au monde.

    Maintenant moment de vérité il ne reste plus qu’à redémarrer le service DHCP:

     sudo /etc/init.d/dhcp3-server restart 

    Il ne reste plus qu’à allumer une des machines cliente pour voir si tout c’est bien déroulé:

    • Linux: ifconfig
    • Windows: ipconfig /all

    Voilà pour le DHCP, si vous avez des suggestions les commentaires sont à vous.